« Ce que j’aime dans Mardi Gras, c’est surtout le mot Gras. »

Publié le par Confessions d'une Lyonnaise

Mardi Gras, c’est un max d’archives quand tu étais gosse, mais surtout, une tonne de bons souvenirs.

Petite, je crois que j’ai rendu dingue ma mère et mon grand-père, avec mes envies de costumes de fée, de princesse, ou encore de monstre. Entre deux essayages, une retouche maquillage et "coiffage", mon cœur battait la chamade lorsque l’air s’emplissait de la bonne odeur des bugnes et beignets. Mais pas que!

Petites, croquantes, dodues, moelleuses ou encore fourrées, ces petites merveilles ne m’ont jamais laissé de marbre. Mon corps s’en souvient encore… Personne n’en réalisait à la maison le Mardi Gras, encore moins en dehors de ce jour festif. Je devais me contenter de celles et ceux fait par la boulangerie/pâtisserie du coin, ou, par les mamans des autres enfants de ma classe. Une torture quand on est une éternelle gourmande.

Et puis, vient le jour du cap de l’école primaire… Et là, c’est la mort qui tue. Enfin en France. Plus de déguisements, plus de fêtes dans ce sens là. Rien. Tu peux toujours crever. Où alors, il faut attendre la bonne vieille soirée costumée du 1er de l’An. Wow ! Du coup, pas de bugnes et beignets à l’horizon non plus.

Je crois que ce fut le pire drame de ma vie. Mais ce n’est qu’un détail, auquel aujourd’hui j’ai décidé de remédier.

Une fois THE big recette de la mort qui tue, trouvée, testée et approuvée, il ne reste plus qu’à se lancer dans toutes ces chouettes étapes.  Et avoir un petit peu de patience… En fait, beaucoup de patience. (Mais vous pourrez toujours vous consoler un peu et patientez avec quelques archives de mon enfance).



IMGP3375

IMGP3396  IMGP3383


Pour 15 à 20 doughnuts

Ingrédients :

Pour la pâte :

- 70 g de beurre

- 36 cl de lait

- 820 g de farine

- 10 g de levure boulangère instantanée

- 115 g de sucre

- 2 œufs + 1 jaune

- ½ cuillère à soupe de sel

- ½ cuillère à soupe d’extrait de vanille

Pour le glaçage :

- 25 g de beurre

- 80 g de chocolat noir Nestlé

- 110 g de sucre glace

- 2 à 4 cuillères à soupe d’eau chaude

Pour la friture :

- 1 L d’huile végétale (adaptée à la friture et résistant aux hautes températures)

 

N.B : Je ne me lasse pas de ce monsieur qu’est Marc Grossman, ni de ses chouettes recettes. Celle que je vous propose aujourd’hui, est extraite de son magnifique livre New York, Les Recettes Cultes, que je vous conseille fortement au passage. Une recette vraiment géniale, moelleuse, gouteuse et pas si lourde que ça.

 

1/ Pour la réalisation de la pâte, mélangez ensemble, la farine, la levure et le sucre.
2/ Faites fondre ensuite le beurre que vous ajouterez au lait, puis que vous incorporez dans le mélange farine-levure-sucre.
3/ Mélangez ensemble les œufs, le jaune d’œuf, l’extrait de vanille et le sel et versez le tout dans la préparation.  Pétrissez l’ensemble pendant 15 à 20 minutes (5 à 10 au robot), jusqu’à ce que la pâte soit lisse, homogène et surtout très élastique.
4/ Formez une boule lisse. Placez-là dans un récipient légèrement huilé, et recouvrez de papier film. Laissez pousser 1h30 dans un endroit chaud. La pâte doit doubler de volume et des bulles d’air doivent apparaitre. Placez ensuite au frigo pour 3 heures (supporte largement une nuit au frais, si vous effectuez la pâte la veille).
5/ Dans du papier sulfurisé, découpez des carrés à peine plus grand que la taille de votre emporte pièce rond. Disposez les côtes à côtes sur votre plan de travail et saupoudrez-les de farine.
6/ Récupérez la pâte du saladier, farinez votre plan de travail et étalez-la au rouleau. A l’aide d’un emporte pièce rond, découpez votre pâte, puis, avec un emporte pièce plus petit, faites le trou typique des doughnuts, au centre de la pâte. Répétez l’opération jusqu’à ce que vous n’aillez plus de pâte et/ou chûtes de pâte, et placez ensuite les doughnuts sur les carrés de papier sulfurisé. Saupoudrez-les rapidement de farine, recouvrez de papier film, et laissez encore pousser 1h à 1h30 à température ambiante.
7/ Pour la friture, faites chauffer l’huile végétale à 180° dans une cocotte. A l’aide d’un écumoire ou d’une araignée à friture, déplacez les doughnuts (2 par 2) et plongez-les dans l’huile chaude. Faites les cuire 1 à 2 minutes par face (ils doivent être bien dorés), puis déposez-les délicatement sur une assiette avec du papier absorbant.  Laissez refroidir.
8/ Pour le glaçage, versez dans une casserole tout les ingrédients ensemble, et faites fondre doucement tout en remuant. Vous devez obtenir un glaçage brillant, lisse et homogène. Si toutefois ce dernier est un peu épais, ajoutez une cuillère à soupe d’eau chaude et mélangez à nouveau.
9/ Installez une grille sur une plaque. Trempez  votre doughnut dans le glaçage. Laissez retomber l’excédant au dessus de la casserole de glaçage, et effectuez une rotation avec le doughnut pour que le glaçage soit net (comme si vous tourniez un bouton). Placez-le sur la grille (avec la plaque en dessous) et laissez le glaçage refroidir et durcir. Répétez l’opération jusqu’à épuisement. (Si comme moi, vous souhaitez ajouter des petites décorations comestibles, il faut les ajouter une fois les doughnuts glacés, afin qu'elles adhèrent. Faites vite, le glaçage sèche très vite).

Ma petite astuce : Avec les ronds qui servaient de cœur aux doughnuts, réalisez de mignons petits beignets, en les plongeant dans l’huile. Une fois sur le papier absorbant saupoudrez-les immédiatement de sucre semoule afin que celui-ci se fixe sur vos petits beignets (idem si vous souhaitez des doughnuts au sucre). Vous pouvez également les remplir avec de la compote ou de la confiture. Succès garanti.



IMGP3385



Bon, maintenant que ma maison sent une délicieuse odeur de sucre et de beignet, va quand même falloir penser à ranger. Parce que oui. C’est clair, faire de la cuisine c’est cool. S’étaler dans les moindres recoins, encore plus cool. Mais quand c’est le chaos, autant vous dire que là, beignets, pas beignets, ca fout les boules. Du coup, je me réserve ceci pour le gouter.



IMGP3406

Ah, et puis, dernière petite chose avant d’aller relever mes manches. Dans le précédant article, je vous parlais de gâteau au chocolat. Finalement, vous aurez remarqué, que, non. L’idée n’a pas abouti. Pas envie. Et puis, sachant que la Saint Valentin est proche (2 jours), et, qu’aujourd’hui c’est Mardi Gras, j’ai fais un super mix des deux. Bon un mix light pour le côté chocolaté et cœurs en tout genre et un gros truc pour le reste. Ma foi. Ca me convient. D’ailleurs, je me presse d’y aller pour mieux me vautrer dans le canapé et m’empiffrer de doughnuts !

Bon Appétit.

 

Pour le bonus, voici quelques doux souvenirs que je partage exclusivement avec vous…

 

img017
img018

(En compagnie du grand Dan Ohlmann, artiste Lyonnais. Et ouais!)

img020

 

Commenter cet article

axoullecuisine 13/02/2013 15:53

hummm ils ont l'air telement bon

Confessions d'une Lyonnaise 19/02/2013 14:27



Et ils le sont encore plus encore chaud à tiède. :)