« Parce que les vaccins ne soignent pas mais préviennent d’un mal, j’ai dû prendre le temps d’une mise à jour. Pour mieux faire le bilan. »

Publié le par Confessions d'une Lyonnaise

Revenir sur ses pas. Comme si il y avait un trou. Un manque. Le tout à combler.  

Voici déjà plus de 3 mois que j’ai tout délaissé. J’ai lâché prise et perdu de vue mes envies. Plus de 3 mois que j’ai laissé le vent me balayer et me trainer de part et d’autre.

Et puis le bilan, s’impose presque de lui-même. Me voici déjà loin de tout, loin de mes racines, loin de celle qui m’animait. Lyon, ma belle, ma force. Mon tout.

Il est vrai que c’est brouillon, comme ces derniers mois, passés…comme un TGV. Je n’ai rien pu faire. Juste regarder. Me sentir désemparer. Triste. Il m’a fallu du temps. Il a fallu de la patience. Parfois même, j’ai dû m’assoir, pour attendre. Attendre que la tempête passe. Que l’averse s’arrête. Que le monde change. Et que les évènements avancent, lentement, sans moi… Seule, spectatrice de ma propre vie. Désuète.

Mais comme la pluie ne dure jamais des années, et que les orages ne sont jamais plus violents que les premiers, j’ai attendu, que le soleil me trouve. Que ce putain de bonheur me revienne de droit. Que la vie, décide enfin de tourner sa putain de roue de la fortune, mais surtout roue de la malchance.

Car oui. Je suis encore debout. Malgré mes peurs, mes craintes et mes pleurs. Malgré toi Papa. Même sans toi. A nouveau. Et pour de bon. Car oui, je suis encore plus forte qu’avant. Malgré les maux, les plaintes et les mots. Malgré tout, et contre tout. Pour ne pas dire tous.

Mes hantises. Lui. Mon passé. Elle. L’avenir. Oublier le présent. Et se contenter d’une bulle, comme bloquer entre deux mondes. Refusant d’avancer. Refusant d’écouter. Blocus. Arrêt sur image. Et c’est le monde qui s’effondre. Mon monde.

Mais bien sûr, la pluie ne dure jamais. Elle balaie sur son passage les marques. Pour ne laisser qu’une odeur de terre.

Je sais que, vous chercherez à comprendre ces quelques mots. Cette putain d’histoire. Sans queue ni tête. Mais sachez, qu’il n’est pas compliquer de voir, qu’au fond, il ne s’agit que d’une mise à niveau, comme une remise à jour. Se délester des poids du passé. Les enterrer. Panser ce qui nous blesse. Se remettre debout. Ajuster son viseur. Avoir en ligne de mire les enfoirés et se sentir prêt à tirer. Viser plus haut. Taper plus fort. Se reconstruire. Survivre. Se maintenir hors de portée. Hors d’atteinte. Et continuer son chemin, moins pluvieux et plus clément. Pour de meilleurs jours.

Parce que oui.

Il me fallait le temps. Le temps de digérer tous ces évènements. Accepter ce qui ne sera plus. Apprendre à dire au revoir et non Adieu. Parfois l’inverse.

Parce que oui.

Maintenant, l’avenir ne pourra être que plus serein. Et ça, personne ne pourra me le retirer.

 

Publié dans Bla-Bla & Encore Bla

Commenter cet article