Parce qu’il faut parfois savoir se plaindre : mon quotidien du moment, ce n’est vraiment pas de la tarte (ou comment j’ai trouvé un jeu de mot bien naze !)

Publié le par Confessions d'une Lyonnaise

Oui, honte à moi, à mon titre et à mes fréquentes absences. Mais, quand on n’a pas envie, on n’a pas envie. Et puis, parfois, même quand on a envie, y’a toujours un truc qui vient perturber les bonnes ondes de ma motivation. Ce qui fut le cas ces derniers jours.

Alors bon, c’est vrai que je pourrais faire parfois plus d’efforts, mais après tout, qu’importe, il y a pire dans la vie.

Comme le dit mon titre, il faut savoir se plaindre. Se plaindre du peu de temps que j’ai, se plaindre du fait que je sois encore malade, se plaindre de se temps de merde parce que oui, je suis désolée, mais supporter 30 à 35°C même à moitié nue, ce n’est pas humain, il faut être masochiste pour aimer le soleil et la chaleur !, et se plaindre également de mon manque d’inspiration.

Mais, comme je ne vais pas passer l’article à me plaindre et à geindre comme un cochon perdue en pleine forêt, oui, les cochon ont le droit de se perdre en forêt, ils font ce qu’ils veulent ! Na !, je vous propose de découvrir la recette que j’ai réalisé lundi dernier, jour de l’ascension comme ca, vous pourrez frimer un peu.

Et pour tout vous dire, j’avais vraiment envie de profiter de ces beaux fruits, que je cuisine rarement, et pour être plus précise, des Quetsches, aussi appelées Prunes Bleues ou plus couramment Prunes de Damas. Alors quoi de mieux que de les savourer en une délicieuse tarte, qui régale même les plus réticents en matière de fruits.


IMGP1627
IMGP1641  IMGP1665


Pour  4 à 6 personnes

Ingrédients :

- 500 g de Quetsches
- 80 g de noisettes en poudre
- 50 g de sucre cassonade
- 1 sachet de sucre vanillé

Pour la pâte sablée :

- 200 g de farine complète
- 20 g de sucre cassonade
- 100 g de beurre salé
- 1 jaune d’œuf
- 3 cl d’eau
- 1 pincée de sel

 
N.B. : Pour choisir de belles Quetsches bien mûres, il faut qu’elles soient bien colorées, fermes mais pas dures pour autant, et sans taches. Si vous remarquez de la bruine sur les fruits, pas d’inquiétude, bien au contraire. Ceci est une sorte de gage de qualité et de fraicheur.

 
1/ Dans un premier temps, préchauffez votre four à 210°C. Puis, lavez et séchez délicatement les Quetsches, puis coupez-les et dénoyautez-les.
2/ Pour la préparation de la pâte, mélangez sur votre plan de travail propre et sec, la farine, le sucre cassonade (20g), le sel et le beurre salé très froid coupé en petits morceaux. Sablez le mélange avec les paumes de vos mains, puis vos doigts. Versez ensuite l’eau, mélangez et malaxer la pâte. Ajoutez enfin le jaune d’œuf, puis répétez l’opération. Formez une boule, et laissez poser 5 minutes à température ambiante.
3/ Etalez la pâte au rouleau. Si elle accroche, farinez là, et farinez également votre rouleau. Déposez délicatement votre pâte dans un moule, puis foncez les bords. Piquez rapidement la pâte à l’aide d’une fourchette, et déposez un peu de papier sulfurisez dessus. Versez-y des billes de cuisson ou des légumes secs (type haricots, pois chiches…), et précuisez votre fond de tarte jusqu'à l’obtention d’une belle couleur doré clair. Sortez du four, et laissez refroidir.
4/ Saupoudrez le fond de tarte de la poudre de noisettes, et déposez les demi-Quetsches côté peau, contre la pâte. Saupoudrez vos Quetsches, avec le reste de cassonade (50g), et le sachet de sucre vanillé, puis enfournez le tout 30 à 40 minutes.
5/ Une fois la cuisson terminée, sortez du four et laissez tiédir votre tarte. Nappez là de sirop (eau + sirop de fruit ou eau + 1 cuillère à café de confiture d’abricot, ou encore, un sachet prêt de chez Vahiné spécial Nappage) afin de la rendre plus brillante. Dégustez.

 
Ma petite astuce : Avant d’enfourner votre tarte, et une fois la cassonade et le sucre vanillé ajoutés, vous pouvez également rajouter quelques petits morceaux de beurre salé sur vos Quetsches. Cela apportera de la souplesse et évitera à vos fruits de se dessécher, mais également une belle brillance. Autre avantage : le beurre fondu se mêlera à la poudre de noisette et relèvera ce petit gout de pâte sablée, une pointe salée. Un délice pour accentuer le gout des Quetsches avec subtilité.


 

IMGP1674




Comme tout dessert, il y a un début, souvent laborieux, mais surtout, il y a une fin. Cette fin de repas, qu’on attend pour déguster un bon dessert de saison. Cette fin, qu’on redoute, car la gourmandise l’emporte et fait en sorte qu’il n’en reste plus dans l’assiette, et puis plus du tout, tout court. Mais, c’est toujours un plaisir, de repenser à un bon dessert, surtout quand il est rempli de bons fruits frais et de saison. Un plaisir qu’on à hâte de partager, et de remanger.



IMGP1678

Alors, comme il ne restait plus grand-chose dans mon assiette, et pas mal de miettes dans le plat, je me suis dit que j’avais bien mérité de me reposer, j’ai le droit de faire passer ma démotivation et ma flemme par du repos ! Et toc !, en attendant de vous retrouver pour une nouvelle recette.

 

Bon Appétit.      

Publié dans C'est de la tarte !

Commenter cet article