C’est quand on fait ses placards qu’on (re)trouve le plus de choses. Cerises surgelées, mes jolies petites, vous finirez dans une bonne tarte.

Publié le par Confessions d'une Lyonnaise

En ce moment, ce n’est pas trop ça à vrai dire. J’ai l’impression que mon nouveau prénom est Jean. Jean qui rit, Jean qui pleure. Et pour une multitude de choses, de la plus absurde, à la plus douloureuse. Mais que voulez vous, c’est une passe, une mauvaise passe. Qui dure, j’ai l’impression, et ce, depuis trop longtemps.

Vous imaginez bien, que, quand rien ne va, et bien, on a beau dire que «oui » on tiendra ses promesses, et que « oui » on se bougera pour ne pas tomber dans une semi-dépression, mais ce n’est jamais vrai, ou qu’à moitié. Et comme vous le savez toutes et tous, quand rien ne va, que le moral est au plus bas, à quoi bon se forcer. A parler, à écouter, à écrire ou donner signe de vie. A rien.

C’est donc, avec une envie malsaine, que je me demande si tout ceci vaut le coup, d’écrire, de perdre mon temps inlassablement à écrire ces deux posts qui se courent après, et si je ne devrais pas tout arrêter. A quoi bon courir après quelque chose qui ne me rend pas heureuse, ou plus comme avant ?! J’en suis à la limite de supprimer ce que j’écris en ce moment même, et poster une page vierge.

Comme une pierre sur page vierge, ou sur une tombe, qu’on laisserait à l’abandon.

Je sais que vous serez beaucoup à vous demander « pourquoi » ou encore « comment » j’en suis arrivée là, je sais que certain(e)s d’entre vous, essayerons, en vain, de vouloir me parler pour comprendre et être présent, mais c’est peine perdue. J’ai besoin de silence, j’ai besoin de ne plus rien entendre et de devenir hermétique, histoire de ne plus prendre tous les chocs en pleine face, et de me protéger comme je peux, à défaut de vous faire souffrir par ce comportement, et cette absence.

Vous comprendrez bien, que, pour une entrée en matière, c’est assez fort, et que, mon envie de vous parler de ma pâtisserie, reste légère et superflue. Rien de grave les ami(e)s.

Alors pour revenir sur les sentiers un peu flous de ma passion, j’ai juste envie de vous dire, que, je suis en plein « déstockage » de mon congélateur, frigo ou même placard. Parce que bon, à force à force, on achète, on entasse et on n’utilise pas forcément tout, comme on devrait. Rien de mieux alors, que de fouiller un peu et de retomber sur le produit qui nous avait fait rêver, et sur lequel une belle recette c’était déjà esquissée dans notre esprit.

Voilà pourquoi, j’ai beaucoup hésité dans mon choix de dessert, entre les cerises de chez mes beaux-parents, qui d’ailleurs, commençaient à dater….2009, rien que ca !, les poires, et les quetsches. Vous l’avez deviné, mon choix c’est porté sur les cerises, qui, prenaient de la place dans mon congélateur, et qui, par élimination, étaient les plus simples et rapides à préparer.

Donc, quoi de plus sympas, avec ce beau soleil et ce temps frais, enfin ce n’était pas trop tôt !, que de se laisser tenter par une bonne tarte à la fois croustillante et moelleuse.



IMGP1697
IMGP1690  IMGP1714


Pour  6 à 8 personnes
 
Ingrédients :

- 500 g de cerises (voir 650g - une fois dénoyautées, le poids des cerises réduit)
- 75 g de poudre d’amandes
- 75 g de sucre
- 1 pâte sablée (que vous pouvez également faire)
- 2 cuillères à café de Kirsch

 
N.B. : Il est dommage de ne pouvoir profiter des cerises toute l’année. Voilà pourquoi, lorsque vous en achetez, ou en cueillez, pensez à bien les laver, à les sécher délicatement, et à les mettre entières dans des boites hermétiques, afin de les congeler. Vous pouvez également les dénoyauter et les faire légèrement compotées avec du sucre, puis, les mettre dans des bocaux stériles, ou aussi au congélateur, toujours dans des boites hermétiques. Rien de plus facile ensuite, de se faire plaisir le restant de l’année.

 
1/ Préchauffez votre four à 200°C.
2/ Dénoyautez vos cerises. Si vous n’avez pas de dénoyauteur, rien de plus simple, prenez un couteau, et coupez en deux les cerises, enlevez le noyau et le tour est joué.
3/ Dans une poêle, faites cuire vos cerises avec le sucre pendant une dizaine de minutes, en remuant de temps à autre. Egouttez ces dernières, réservez les dans un bol, et gardez le jus de cuisson des cerises.
4/ Dans une casserole, faites réduire le jus des cerises avec le Kirsch, jusqu'à l’obtention d’un mélange sirupeux.
5/ Déroulez votre pâte sablée dans un plat à tarte (votre plat ne doit pas excéder les 28cm, sinon vous n'aurez pas assez de cerises. Si votre plat dépasse les 28cm, prévoyez 1kg de cerises. Le mieux est un plat de 20 à 24 cm afin d'avoir une garniture généreuse.), foncez les bords et piquez la pate. Ajoutez ensuite la poudre d’amandes sur le fond de la tarte, puis les cerises. Versez en dernier, et en filet, le sirop obtenu avec le jus de cerise et le Kirsch.
6/ Enfournez votre tarte 30 minutes à 200°C. Une fois la cuisson terminée, sortez du four, et laissez refroidir. Vous pouvez dégustez.

 
Ma petite astuce : Il est bien vrai qu’une tarte à la cerise est déjà un bien gourmand dessert. Si vous voulez encore plus de gourmandise, et plus de douceur, faite légèrement tiédir votre tarte, au four, ou très rapidement aux micro-ondes. Servez avec une belle boule de glace de Crème de Vanille, qui fera ressortir avec délicatesse le gout de l’amande dans le fond de la tarte, et soulignera joliment le sirop qui enveloppe les cerises.



IMGP1721


Un bon moyen de se faire plaisir et de faire plaisir, par un joli jour de « presque » fin d’été. Car oui, l’été se termine tout doucement, et heureusement pour moi, laisse place avec « vivacité» à l’automne, et donc à une autre variété de fruits et légumes. Une autre façon de voir la cuisine et surtout la pâtisserie. Alors j’attends avec impatience… En me disant que peut-être d’ici là, tout sera rentré dans l’ordre.



IMGP1731


Toutes les bonnes choses ont une fin, ca, c’est inévitable. On restera donc aujourd’hui, sur cette note sucrée, qui rappelle de beaux souvenirs, ceux du printemps, des cerisiers en fleurs et des jardins odorants le tout, vêtus de rose et de blanc. Je vous laisse sur cette note un peu positive, et vous dit à bientôt… Sans vraiment savoir quand, et pour combien de temps.


Bon Appétit.

Publié dans C'est de la tarte !

Commenter cet article